Da c'hortoz bezan

by Daonet

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      €3 EUR

     

1.
2.
03:39
3.
04:27

credits

released February 1, 2003

tags

license

all rights reserved

about

Daonet

Oyez, Oyez l'histoire des Damnés de Nantes... qui témoigne que "rock" et "langue bretonne" loin d'être incompatibles peuvent donner naissance à un grand crû à consommer sans modération.
Une pincée de morceaux traditionnels, une dose de startijenn, le tout saupoudré de rock en breton, c'est le cocktail explosif et décoiffant distillé lors des festivals et autres scènes par le groupe Daonet.
... more

contact / help

Contact Daonet

Streaming and
Download help

Track Name: Pell en amzer
Pell en amzer

Na petra ac'h eus graet 'vit bezañ toull-bac'het, duet gant an naon?
Prederiañ am eus graet 'war an amzer da zont, diwar benn pobl ar vro.

Na petra 'peus lâret 'vit bout kondaonet, da vont du-hont dispi?
Huñvreal am eus graet, eus ur vuhez welloc'h, gant an dishualded.

Na p'rak out tamallet, ma n'ec'h eus graet netra, hag a vefe direizh?
Peogwir o deus aon, 'vit o beli karet, a zalc'hint evito.

Na piv zo kiriek, eus da harzidigezh, hag eus da varnadenn?
Diktatourien int, tud uhel eus hor bro, na doujus na digor.
Loin dans le temps

Qu'est ce que tu as fait pour être emprisoné, crevant de faim?
J'ai réfléchi à l'avenir des gens de mon pays

Qu'est-ce que tu as dit pour être condamné à aller là-bas sans espoir?
J'ai rêvé d'une vie meilleur et de liberté.

Pourquoi es-tu accusé si tu n'as rien fait d'illégal?
Parce qu'ils ont peur pour leur pouvoir chéri qu'ils gardent pour eux.

Qui sont les responsables de ton arrestation et de ton jugement?
Se sont les personnes hautes placées, qui sont des dictateurs ni respectueux ni ouverts.
Track Name: En ur dremen
D'an deiz kentañ 'n ur vale erruet on d'ur c'hoazhent
Kalz amzer am boa war an hent glasañ on bet
Aet on bet da en em goll en ur c'hoad bras-meurbet
Met al lec'h-se oa marzhus, e fiziañs on chomet
Kousket m'eus war al leton e kambr ar stered
Milionoù a lutigoù o deus va miret e peoc'h
An eil war-lerc'h eben, e steuzias ar stered
Unan hepken a vrasaas a lazhas ar re all

D'an eil deiz, en ur vale, erruet on d'ur c'hroazhent
Kalz amzer am boa, war an hent glasañ on bet
Aet on bet er memes c'hoad, hag eñ o tisec'hiñ
Hag al lec'h-se oa klemmus hag e oan dic'hoanak
An abardaez-mañ hep kuzh-heol na serr-noz
Ar gouloù-se oa loskus ha krazus ha kalet
Komprenet 'm eus ne vije noz-du-dall ebet
Na diskuizh e kuzulig na sekred na frealz

D'an trede deiz 'oan o vale e kreiz ur gouelec'h
Ur gouelec'h terdouaret, plaen ha gwall-ziaes
Un hent hepken, kroazhent ebet ken war e hed
Nag amzer da goll evit soñjal en ur bed all
Eus a pevare deiz d'an hini diwezhañ
An dud a red en aner Hastit buan Hastit buan
Eus a pevare deiz d'an hini diwezhañ
N'eus ket mui amzer da goll, 'mañ 'n Ankou o c'hortoz


Le premier jour, pendant une marche je suis arrivé à un carrefour
J'avais du temps, j'ai emprunté le chemin le moins fréquenté
Je me suis perdu dans une forêt immense
Mais l'endroit était merveilleux, je restais confiant
J'ai dormi dans l'herbe à la belle étoile
Un million de feux m'aidèrent à rester en paix
L'une après l'autre les étoiles s'éteignaient
Seulement une grossissait, éteignant les autres

Le deuxième jour, pendant une marche je suis arrivé à un carrefour
J'avais du temps, j'ai emprunté le chemin le moins fréquenté
Je me suis perdu dans la même forêt qui dépérissait
Et cet endroit était plaintif et j'étais désespéré
Ce soir-là sans coucher de soleil ni crépuscule
La lumière était brûlante et déséchante et dure
J'ai compris qu'il n'y aurait plus jamais de nuit noire
Ni repos ni secret ni réconfort

Le troisième jour, j'étais en train de marcher au milieu d'un désert
Un désert bitumé, plat et désagréable
Il n'y avait plus un seul carrefour sur le chemin unique
Ni temps à perdre pour penser à un autre monde
Du quatrième au dernier jour
Les hommes courent en vain Dépêchez-vous Dépêchez-vous!
Du quatrième au dernier jour
Il n'y a plus de temps à perdre, l'Ankou attends
Track Name: Lanvad
Ur wech e oa pe
Marteze ne oa ket
Mes me c'ha da
Gontañ deoc'h bepred
Un istor bet savet
E vreizh a bezh
Endro hag e kreiz
Lanvad e oa e anv

Kavet 'oa ar mintin-se
Degaset gant al lanv
Laboused divuhez
Strewet war an traezhenn
E gweleoù
Koltar e oant kousket
Gwallzarvoud diwezhañ
Hervez ar renerien

Met pa voe
Distro ar gwagenn
Oa ar mor en-dro
Spontus ha distruj
Hag o ouelañ
Hag o skarzhañ
E tammklever
Mouezhioù o kanañ

Perak emaoc'h o kunuc'hañ
Pa 'z eo ret stourmañ
Arabat plegañ
Poent eo dispac'hañ

' Gred ket 'ta 'r bolitikerien
Diboell eo an divizerien
A ra fae ouzh tud ar bobl
Poent eo dispac'hañ

Eur wech e oa pe
Marteze ne oa ket
Mes me'ha da
Gontañ deoc'h bepred
Un istor bet savet
'n abeg da gempenerien
Evit an arc'hant
Araokaat e oa e anv.

Deuet eo da soñj din
Tourteroù wastañ 'r maezioù
Ar gwezh divuhez
Bern-war-vern a-gevret
En ur gwele
Ludu ha c'hwervoni
Loened dilojet
Trec'h ar c'hoant gounid

Met pa voe
Erruet ar gwagenn
Ar strollad teilok
Ne oa ket mui aze
Hag o ouelañ
Hag o skarzhañ
E tammklever
Mouezhioù o kanañ


Il était une fois
Ou peut-être qu'il n'était pas
Mais je vais
Quand même vous raconter
Une histoire qui s'est déroulée
Dans la Bretagne entière
Autour et au milieu
Et qui s'appelait Lanvad

On trouva ce matin là
Rejeté par la mer
Des oiseaux sans vie
Eparpillés sur la plage
Dans des lits
De pétrole ils étaient couchés
Dernière catastrophe
Selon les décideurs

Mais quand fut
De retour la vague
La mer fut de nouveau
Horrible et détruite
Et tout en pleurant
Et tout en nettoyant
On devinait
Des voix en train de chanter

Pourquoi êtes-vous en train de gémir
Quand il faut se battre
Il ne faut pas plier
Il est temps de se révolter

Ne crois pas les politiciens
Les parleurs sont fous
Ils n'ont que faire du peuple
Il est temps de se révolter

Il était une fois
Ou peut-être qu'il n'était pas
Mais je vais
Quand même vous raconter
Une histoire qui s'est déroulée
A cause des rentabilisateurs
Pour l'argent
Ca s'appelait le progrès

Je me rappelle
Les buldozers détruisant les campagnes
Les arbres sans vie
Entassés pêle mêle
Dans un lit
De cendre et de rancune
Les animaux délogés
Victoire de l'appât du gain

Mais quand fût
Arrivé la vague
Le groupe vaniteux
N'étais plus là
Et tout en pleurant
Et tout en nettoyant
On devinait
Des voix en train de chanter